LA REINE DES VACHES, LA PRINCESSE DE CLÈVES ET LE DÉSERT DE LA TATACOA (COLOMBIE) par Olivier Maurin

Rubrique : COLOMBIE, La Montagne

Nous sommes en Europe habitués aux vaches rondes et grasses à la limite de l’obésité. Leurs regards n’expriment, en général, rien. Soyons honnêtes, elles ne regardent plus passer les trains que par atavisme, les pauvres n’étant plus depuis des générations que des usines à lait et à viande.

Et pourtant, ils existent encore, très loin, au fond du désert de la Tatacoa, quelques exemplaires de l’espèce d’une beauté étonnante. Grandes, blanches et majestueuses, leurs oreilles gigantesques et leurs cornes leur servent de couronne. En outre, elles produisent un lait d’excellente qualité et sont parfaitement comestibles, bien que trop belles pour être abattues (à mon avis).

Pour la petite histoire, ces terres brulées par le soleil ne cessent de produire des reines, les vaches bien sûr, une Indienne, si belle que son nom a été donné au désert et, plus récemment,  une vieille femme de 104 ans, affectueusement surnommée ‘’la reina del desierto’’, qui porte le nom de de Clèves.

J’aurai aimé aussi lors de mon passage dans le Tatacoa regarder les étoiles. Un observatoire s’y trouve et, tous les jours, un scientifique vient y faire une conférence. Malheureusement, une terrible malédiction pèse sur moi : dès que je mets les pieds dans un désert, il se met à pleuvoir. Cette fois n’a pas fait exception, l’orage a duré toute la nuit. Certes, j’ai la chance de voir ce qui n’arrive pas tous les jours, mais j’aimerai, une fois,  visiter un désert dans son état normal.

 

One Response to LA REINE DES VACHES, LA PRINCESSE DE CLÈVES ET LE DÉSERT DE LA TATACOA (COLOMBIE) par Olivier Maurin

  • SOW

    Réponse : décembre 28, 2011, 8:21

    je souhetrai avoir des information sur le prix des boeufs agés de moins de 1 an à 1an

    j’atends votre reponse avec impatience!

Poster un merveilleux commentaire