LE CHIEN-CARPETTE par Olivier Maurin

Rubrique : CHILI, Le Centre

Le chien-carpette est une spécialité chilienne méconnue.

Le chien-carpette dort, c’est même à cela qu’on le reconnait. Tout son talent, tout son savoir est concentré dans cette unique activité. Aucun lieu ne le rebute et même le mauvais temps ne le fera pas lever une patte.

Les plus doués finissent par se confondre avec leur environnement et ressemblent à de vieilles serpillères déposées au coin de la rue. Bien qu’il s’agisse pour l’essentiel de chiens des rues, les gens les nourrissent. Il ne faut pas imaginer pour autant qu’ils vont se lever. Non, les croquettes doivent être déposées à portée de gueule au risque de n’être jamais consommées. De temps en temps, l’un d’entre eux, un jeune en général qui manque d’entrainement dans l’art délicat du sommeil, se met à suivre un passant, rapidement suivi par un deuxième voire un troisième. Ces meutes sont assez inoffensives pour les humains, mais il arrive qu’un de leur congénère tentant de s’intégrer soit refoulé violemment à coup de crocs. Suivre un humain est un privilège qui se mérite au sein de la gente canine.

 

2 Responses to LE CHIEN-CARPETTE par Olivier Maurin

  • Grégoire

    Réponse : mars 27, 2012, 12:12

    Big Up pour Edo

  • Myriam

    Réponse : avril 2, 2012, 5:49

    Je découvre ce blog à l’instant (merci Twitter ;) ) et j’aime beaucoup cet article et les photos; ça m’a vraiment marqué quand j’étais au Chili, le nombre de chiens errants dormant dans la rue. A Valparaiso, les enfants jouaient avec eux en sortant de l’école. C’est vraiment étonnant !

Poster un merveilleux commentaire