LES EAUX DE PARATI (Brésil) par Olivier Maurin

Rubrique : BRÉSIL, Parati

Tout est grand au Brésil, les villes, les rues, les terminaux d’autobus, les sandwichs, les immeubles, la misère, la richesse et la violence. Tout, sauf Parati.

Ce petit port étrange est né à l’époque coloniale pour exporter vers l’Europe l’or venu de l’intérieur du pays. À chaque marée haute, l’eau envahie les rues et les nettoie sans effort. Ce système étonnant a été fort bien pensé par les fondateurs et, aujourd’hui encore, il marche à la perfection, donnant des airs de Venise à la cité quand la mer l’envahie.

De nombreux touristes viennent une unique après-midi visiter le vieux centre, mais si on reste, on découvre – comme souvent – un lieu particulier, avec sa vie propre, ses habitants, ses industries et ses problèmes. Le vendredi, on se précipite chez le poissonnier pour se procurer les grosses crevettes locales. Le dimanche, les lycéens du coin s’affrontent lors de mémorables matchs de boxe pendant que les spectateurs boivent des bières, mangent des salchichas et des spécialités chinoises adaptées aux goûts locaux.

Je suis arrivé là-bas en pleine période électorale, ce qui a donné une ambiance particulière au lieu. Toute la journée, des camions diffusaient des chansons à la gloire d’un candidat et les trottoirs étaient occupés par des jeunes filles et jeunes garçons expliquant pour qui il fallait voter. J’aurai bien soutenu le petit candidat écolo ‘’Dartagnan. Tous pour un, un pour Parati’’ (sic), mais il se trouve que j’étais hébergé par un candidat du PT. Alors, pour ne pas contrarier mon logeur, j’ai soutenu les Orangistes et ils se sont avérés être les vainqueurs.

Parati, c’est un tout petit monde où il est facile de s’intégrer, une petite ville où tout le Brésil passe et devrait rester.

 

One Response to LES EAUX DE PARATI (Brésil) par Olivier Maurin

  • Anonyme

    Réponse : novembre 24, 2012, 10:53

    tres reussi cet article

Poster un merveilleux commentaire